De grandes figures de l'Histoire à Masevaux.

 

 

Entre 1870 et 1945, la petite ville de Masevaux s'est trouvée au cœur des conflits franco-allemands. Durant cette période, plusieurs personnalités historiques ont rendu visite à Masevaux .

 

Parcourez l'axe historique ci-dessous et cliquez sur les photos lorsque vous souhaitez plus de renseignements.  

1870

1871

jusqu'en 1918

1888

1898

 

1914

1915

1916

1917

1918

l'entre-deux-guerres

1939

1940-1944

1944

1945

Revenir à la page d'accueil d'Ogygie.

 

Guerre franco-

allemande.

 

 

 

 

 

Traité de Francfort :

l'Alsace est annexée à l'Allemagne. 

 

 

 

 

Masevaux est une ville du Reichsland "Elsass-Lothringen". 

Son nom : Masmünster.

La frontière entre la France et l'Allemagne passe à 3 Km de Masevaux en direction de Rougemont-le-Château.

 

 

Guillaume II  empereur d'Allemagne.

 

Guillaume II  à Masevaux.

 

Première Guerre Mondiale

Dès le 7 août, l'armée française occupe Masevaux et s'y maintient jusqu'en 1918. Pendant tout le conflit, Masevaux symbolise pour la France l'Alsace reconquise et à ce titre reçoit la visite de nombreuses personnalités françaises et alliées. La ville se trouve alors à une dizaine de Kilomètres à l'arrière du front :

Le président de la République, Raymond Poincaré, deux fois en visite à Masevaux.

Le lieutenant Jean de Lattre de Tassigny en convalescence à Masevaux.

 

Trois visites à Masevaux du président de la République, Raymond Poincaré.

 

 

 

 

Visite du président de la République, Raymond Poincaré et du roi d'Italie, Victor-Emmanuel III. 

Le  président du conseil,  Georges Clemenceau à Masevaux.

Passage à Masevaux du  Maréchal Foch. 

 

 

 

 

 

Seconde Guerre Mondiale

 

 

 

 

 

Le 20 juin 1940, l'armée allemande occupe Masevaux. Après l'armistice du 22 juin,  l'Alsace est annexée et subit le joug hitlérien : dictature totalitaire, germanisation, introduction des lois nazies, incorporation de force.

 

Du 25 au 28 novembre 1944 : libération de Masevaux par le Bataillon Janson de Sailly, futur 2e bataillon de Choc, et les Commandos de France. Ces unités font partie de la Première Armée Française du général de Lattre. Le général de Lattre de Tassigny à Masevaux.