Fermes de montagne dans la vallée de Masevaux.

(et proches environs)

Photos d'autrefois.

 

Depuis le Moyen-Age,  dans notre vallée vosgienne, les hautes chaumes et les pâturages gagnés par le défrichement des versants montagneux ont été consacrés à l'élevage laitier. Les éleveurs y ont construit des abris où ils trayaient les vaches et fabriquaient les fromages. Ces bâtiments, appelés  "Melkerei" (du verbe allemand "melken" = traire) sont devenus des fermes de montagne. La vallée de Masevaux en a compté plusieurs dizaines.

A partir de 1900, et encore plus après 1950, suite à l'industrialisation, à l'exode rural et aux mutations de l'agriculture, de nombreuses fermes ont disparu, et d'abord celles établies sur des pâturages abrupts et rocheux dans les sites les plus reculés de la montagne. Suite à leur disparition, la forêt a reconquis les anciens herbages.    

Dans son ouvrage "Berger des ruines", Paul Kohler ne compte pas moins de 34 fermes dont il ne reste aujourd'hui que de rares vestiges.

Les photos de cette page montrent quelques fermes de notre vallée telles qu'on pouvait les voir entre 1900 et 1950. Depuis cette époque, certaines ont disparu tandis que d'autres se sont développées pour devenir des fermes-auberges adaptées à l'économie contemporaine.

Sauf indication particulière, les photos proviennent de cartes postales. Pour des raisons d'esthétique, elle ont été recadrées et retouchées.

Plusieurs renseignements ont été tirés de l'ouvrage : "Les Vosges du Sud" publié par le Centre des Ressources des Vosges du Sud, La Nuée Bleue, 1990.

Mes remerciements à Messieurs Jacques Bloch, Maurice Schubetzer et Serge Lerch pour les photos transmises et les précieux renseignements fournis !
Ami internaute qui parcourez ces lignes, peut-être possédez-vous des photos anciennes d'autres fermes de la vallée de Masevaux, par exemple des fermes Isenbach, Ruchberg, Lochberg, Entzenbach, Rossberggesick, Simmerstoecke, Haut-Grambaechle etc... 

Si vous avez de telles photos et souhaitez les voir publiées sur ces pages, veuillez Contacter l'auteur. 

Henri Ehret, juin 2016. 

 Première partie : en amont de Sewen. 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les numéros localisent les fermes et renvoient aux photos ci-dessous.

  

1. La Jumenterie. 

Cette ferme doit son nom au projet (jamais concrétisé) des ducs de Lorraine de créer un haras sur ce site au début du XVIIe siècle. Vers 1900, c'était également un hôtel d'altitude. Aujourd'hui, la Jumenterie est un centre d'accueil pour classes vertes et classes de neige.

   

2. La ferme du Ballon d'Alsace.

Au cœur du grand site national du Ballon d'Alsace, cet établissement est à présent une auberge très fréquentée qui n'a plus d'activité agricole.

  

3. Le Boedelen.

 

La ferme du Boedelen est devenue en 1957 le refuge du Ski Club Vosgien de Masevaux.

 

 

 

Sur la photo ci-contre, on distingue également, non loin de la crête, la ferme du Rundkopf aujourd'hui disparue. 

   

4. Le Hinteralfeld. 

En contrebas de la route qui grimpe de Sewen vers le Ballon d'Alsace, l'ancienne ferme de l'Alfeld est à présent la ferme-auberge du Hinteralfeld où Mme Iltis et sa famille vous réservent le meilleur accueil.

 

  

5. Le Grand Langenberg.

Sur cette carte postale datant du tout début du XXe siècle, la ferme du Grand Langenberg tenue alors par Ernest Loetscher, est appelée "Sennerei", terme allemand qui désigne une petite exploitation d'élevage laitier dans les Alpes. 

Le Grand Langenberg est actuellement une ferme-auberge en activité.  

   

6. Les Plaines.

En 1871, lors de l'annexion de l'Alsace à l'Empire allemand, la chaume du Wissgrut a été coupée en deux par la frontière. Deux fermes, éloignées de 300 m environ,  se sont partagé le pâturage : côté français, la ferme des Plaines, côté allemand la ferme du Wissgrut. La ferme des Plaines a disparu au début du XXe siècle.

 

 

  7. Le Wissgrut.

 

En 2011, la ferme du Wissgrut a été ravagée par un incendie. Reconstruite à neuf par la famille Morcely, elle a réouvert ses portes en 2016 sous l'enseigne : "Ferme-auberge du Wissgrut-Les Plaines."   

 

   

8. La ferme Wasserfall (Untere Wasserfall).

Origine de la photo : M. Armand Bossart.

Cette ferme a été en activité jusqu'en 1930. Elle possédait un troupeau d'une quinzaine de bêtes. Située peu au-dessus de la cascade du Lac d'Alfeld, elle est maintenant en ruines. 

 

  

9. Le Baerenbach.

Photo publiée par M. Bernard Gebel sur Facebook, Groupe public Sewen.

Le Baerenbach est aujourd'hui une ferme-auberge en activité. 

 

 

 

En amont du Baerenbach dont on voit ici les pâturages au premier plan, la ferme Isenbach devenue un refuge pour randonneurs après la mort du dernier locataire en 1972. En haut à droite, le chaume du Haut-Gresson.

  

  10. Le Gresson Haut. (Obere Gratzen)

En 1908, la ferme du Gresson Haut a été détruite par un incendie provoqué volontairement par son fermier criblé de dettes. Elle n'a pas été reconstruite, et son pâturage fut racheté par le propriétaire du Gresson Moyen. (voir ci-dessous)

 

  

11. Le Gresson Moyen. (Mittlere Gratzen)

Après avoir été la propriété de la famille Munsch pendant plusieurs générations, la ferme-auberge du Gresson Moyen est à présent exploitée par la famille Hirth. 

   

12. Le Fallengesick.

A flanc de montagne au nord de Sewen, le Fallengesick ne permettait qu'une survie précaire à ses marcaires. Son pâturage était insuffisant pour nourrir six vaches. Durant l'hiver 1955, un arbre malencontreusement abattu par des bûcherons écrasa le bâtiment qui ne fut pas reconstruit. Depuis, la végétation a recouvert les dernières traces de cette ferme. 

  

13. La Fennematt.

Selon la presse locale, la ferme de la Fennematt a été vendue en 2013, puis démolie pour être reconstruite en ferme biodynamique, auberge et gîte d'accueil. La date de la réouverture n'est pas connue.

 

 Autres photos :

 

                                                        Deuxième partie :       en amont de Rimbach
                                                        Troisième partie :       autour du Rossberg.
                                                        Quatrième partie :      sous le Baerenkopf.