Les mutations de Masevaux au fil du temps.

L'évolution du Schimmel depuis le début du XXe siècle.

Sur les pentes du Sudel au sud-ouest de l'agglomération, à l'orée de la forêt, le "Schimmel" domine le centre de Masevaux d'une centaine de mètres. En allemand, le mot "Schimmel" désigne le cheval blanc que, selon la légende, on sacrifiait ici au moment du solstice d'été. D'abord aménagé pour la villégiature des plus aisés, ce lieu est aujourd'hui voué à la santé des convalescents. 

Sauf indication particulière, les vues sont extraites de cartes postales. Les  photos sont susceptibles d'avoir été retouchées pour des raisons d'esthétique. Plusieurs renseignements ont été puisés dans l'ouvrage de J.M. Ehret, M. et G. Redhaber, B.Sutter et D.Willmé : "La vallée de Masevaux à l'orée du siècle.(1894 -1914)" 

Les photos ci-dessous montrent différents visages du Schimmel au cours du siècle écoulé. 

Ce dessin publié en carte postale montre les lieux vers 1900. A gauche, l'hôtel du Schimmel avec ses dépendances, à droite le château du Schimmeleck. 

 

L'hôtel du Schimmel. ("Luftkurhotel Schimmel" )

 

Le Schimmel est d'abord un pavillon de chasse appartenant à l'industriel Nicolas Koechlin. Puis, vers 1820, la propriété est acquise par le baron hollandais Louis Burckhard van Heeckeren qui y bâtit un imposant manoir. Le fils adoptif du baron, Georges-Charles de Heeckeren d'Anthès, originaire de Soultz et connu pour avoir tué en duel le poète russe Alexandre Pouchkine vient y passer les mois d'été. Après la mort du baron en 1884, M. Petitdemange transforme le château en un "Luftkurhotel" fort fréquenté jusqu'au début du XXe siècle. Mais l'établissement brûle le 14 juillet 1914 et n'est pas reconstruit.  

Le bâtiment principal de l'hôtel avec sa terrasse. 

A son emplacement s'étend aujourd'hui un parc où se retrouvent les résidents du Centre Médical Le Schimmel et les amateurs de qi-qong. (photo de l'auteur.)

Le tampon de l'hôtel Schimmel en 1903.

 

 

 

 Vers 1900, vue sur Masevaux depuis la terrasse de l'hôtel. 

   

Autre vue sur l'hôtel.

Vue sur l'hôtel depuis les annexes.

Les jardins de l'hôtel : l'allée des roses.

 L'allée d'accès à l'hôtel Schimmel au début du XXe siècle...

 ...le même endroit aujourd'hui. (photo de l'auteur.)

 

De la Villa Vandal au Centre médical.

 

Au lieu dit "Schimmeleck", à 200 mètres au nord-ouest de l'hôtel, se dressait ce castel du Second Empire érigé par la fille du baron de Heeckeren, épouse du comte Édouard Vandal (1813-1889). Cette "Villa Vandal", entre temps rachetée par l'industriel masopolitain Auguste Lauth, a constitué le point de départ de l'actuel centre médical. La propriété a été acquise en 1919 par la caisse d'Assurance maladie des employés d'Alsace-Lorraine, mais fut détruite par un incendie en 1921. Sur ses ruines, l'architecte Gustave Oberthur, a construit dans un style qui rappelle l'ancien château, la maison de cure inaugurée le 17 mars 1924.

 

Le bâtiment reconstruit, en 1926...

...et en 2006.(photo de l'auteur.)

L'établissement photographié dans les années 1930. Il est appelé successivement  "Sanatorium", "Genesungsheim Schimmeleck", "Maison de cure", "Maison de convalescence" et enfin "Centre médical Le Schimmel".

 

 

 

 

 

 

Autre vue sur la Maison de Cure.

 
 Le bâtiment principal  est complété par des constructions annexes :
Le hall de cure dans les années 1950. La ferme qui produisait la nourriture des curistes.

 

 

 

 

 

 

 

Vues aériennes de l'ensemble du site vers 1950 :

 - façades côté Masevaux.

 

 

 

 

 

 

- et côté montagne.

 

Quelques vues de l'établissement à l'époque du sanatorium.

Une chambre à deux lits. La salle à manger.

 

 

 

 

Le cabinet du médecin.

 

 

 

 

Une salle de bains.

La cuisine.

Le salon.

 

 

 

 

 

Le petit salon.

 

 

 

 

 

Le vestibule.

La terrasse. L'ancien hall de repos. (vers 1930)

Les extensions récentes.

 

 

 

Dans les années 1960, un nouveau bâtiment desservi par une voie propre est érigé en contrebas de l'édifice principal. Il abrite, en plus de quelques chambres de malades, une salle de cinéma et des garages.

 

 

 

Dans les années 1980, le Centre Médical prend son visage d'aujourd'hui. La construction cubique récente est intégrée à un vaste bâtiment moderne relié à l'ancien par un couloir souterrain. Par ailleurs, le hall de cure est transformé en logements. Un parking est gagné sur la pente et l'accueil du centre médical se fait à présent dans ce nouveau bâtiment.

  

 

Aujourd'hui, le Centre Médical Le Schimmel est géré par l'UGECAM (Union pour la gestion des établissements des caisses d'Assurance maladie d'Alsace.) C'est un établissement de soins de suite et de réadaptation polyvalent  accueillant par transfert direct des services hospitaliers de court séjour des malades relevant de pathologies diversifiées. Sa capacité est de 60 lits. (Source : http://www.ugecam-alsace.com/fiches_etb/schimmel.php) 

Suite du thème "Les mutations de Masevaux au fil du temps" :

Le monument aux morts de Masevaux.

Photos anciennes sans correspondance actuelle.

Vues anciennes prises entre 1900 et 1950, première partie.

Vues anciennes prises entre 1900 et 1950, deuxième partie.

Vues anciennes prises entre 1900 et 1950, troisième partie.

Vues anciennes prises entre 1900 et 1950, quatrième partie.

Vues anciennes prises entre 1900 et 1950, cinquième partie.

 Vues anciennes prises entre 1950 et 1990.