RACINES FRANC-COMTOISES.

Biographie de Paul Bassenne et Aline Bouhelier.

Tableau généalogique des ancêtres franc-comtois

Nota :  Sauf indication particulière, les illustrations sont des photos de famille, des cartes postales et des photos de l'auteur. Lorsque tous les prénoms d'une personne sont indiqués, le prénom usuel est souligné. Jadis, en Franche-Comté, l'usage voulait que l'on emploie le dernier prénom de l'état-civil comme prénom courant.

 

Paul Bassenne et Aline Bouhélier : rencontre et vie commune.

 

La rencontre.

Bien longtemps avant leur mariage, Aline et Paul se sont rencontrés lors de péripéties restées dans la mémoire familiale. Dans les années 1912/1913, Aline, pensionnaire à Besançon, empruntait le car conduit par Paul entre Valonne et L'Isle sur le Doubs. Ne possédant pas de valise, la jeune fille transportait ses affaires dans un carton que le chauffeur déposait sur la galerie du véhicule. Un jour, il avait tellement plu que le carton ramolli par l'eau s'est ouvert et son contenu s'est éparpillé sur la route. Paul a arrêté le car, en est descendu et a lui-même ramassé les pièces de linge tombées sur la chaussée. A la fois confuse et charmée, l'adolescente fut séduite par le geste galant de ce jeune homme de six ans son aîné. Peu timide, il lui est arrivé par provocation de négliger de payer son ticket, obligeant le chauffeur à la relancer pour récupérer son dû.  

En 1913, Paul partit pour l'armée pour n'en revenir qu'à l'issue de la première guerre mondiale. Pendant ce temps, Aline poursuivait ses études à Besançon jusqu'au Brevet Élémentaire. Une formation complémentaire en comptabilité lui permit à l'âge de 18 ans de trouver un emploi au moulin Villeminot au bord du Doubs, en aval de Clerval, sur le site même de l'ancienne scierie Bassenne.

Près de dix ans après leur première rencontre, Aline et Paul se retrouvèrent dans l'autocar entre Clerval et Valonne et entamèrent une relation encouragée par la mère de Paul qui lui avait confié : "J'aimerais bien pour toi la petite comptable du moulin."

Chaux-lès-Clerval, le village natal de Paul, domine les bâtiments qui abritaient le moulin Villeminot. Selon la tradition familiale, c'est sur le chemin de terre appelé "chemin des ânes", reliant le village aux bords du Doubs, que se retrouvaient  les deux amoureux. 

Le site du moulin en 2010 : cliquez ici.

 

 

 

 

Aline et Paul peu avant leur mariage.

(Photo de P. Bassenne fournie par M. Gérard Blanc de Clerval)

Les deux jeunes gens se marient en 1926. Ils effectuent leur voyage de noces à bord de la fameuse quadrilette Peugeot. Ils parcourent notamment la Route Napoléon en compagnie du général Bassenne, oncle de Paul, qui doit parfois descendre de voiture pour la pousser dans les côtes du Galibier !

 

 

 

 

Après leur mariage, ils exploitent d'abord un café-restaurant-tabac à Sancey-le-Grand, puis un moulin à Voitre, à environ 5 Km de Sancey. Leurs trois premiers enfants naissent et grandissent à Sancey-le-Grand. Les voici avec leur mère devant la maison familiale en 1933. Debout sur l'escalier, en-haut : Claude, en bas : Constant, et dans les bras de sa mère : Jeannette. 

 

 

En 1934, ils achètent la maison de Clerval à côté de l'église où ils s'installent. Paul tient avec son frère Georges, qui a épousé Anne, la sœur d'Aline, un commerce de céréales à l'enseigne : "Grains et Issues."

Aline de son côté ouvre un magasin de literie et trousseaux dans une aile de la maison familiale.

Entête de papier à lettres professionnel utilisé par Aline en 1947.
 

Document : En 1934, les fratries Bassenne et Bouhélier réunies sur une photo

  en cliquant ici.

 

Par la suite, Paul et Georges Bassenne se lancent dans les transports en achetant un premier camion de fabrication américaine avec des bandages pleins et une transmission à chaîne, remplacé en 1936 par un camion Bernard carrossé. Au lieu-dit "Le Millery" (à l'emplacement actuel des Matériaux Trimaille), ils créent un garage et un magasin de fournitures mécaniques. Les deux frères effectuent eux-mêmes les transformations et réparations de leurs véhicules. A Clerval et environs, Georges a la flatteuse réputation d'être capable de dépanner n'importe quelle machine ou appareil de l'époque. 

 

En-tête de papier à lettre du garage des frères Bassenne.

 

 

 

 

Paul Bassenne dans son atelier, en compagnie d'un ouvrier.

Les transports se spécialisent dans l'acheminement des fromages vers Paris. Le camion fait d'abord la tournée de ramassage des lourdes meules de comté et d'emmenthal en Haute-Saône et dans le Doubs, puis c'est le long voyage à destination des Halles. Un seul trajet dure treize heures, le camion ne dépassant pas les 50 Km/h ! Pour le retour, Paul et Georges se muent en déménageurs, notamment pour les ménages de fonctionnaires qui ayant fait leur temps en région parisienne reviennent vers l'Est de la France.

Tous ces travaux comportent une manutention éprouvante : les meules de fromage pèsent jusqu'à 80 Kg, et les meubles déménagés sont parfois à descendre du huitième étage sans ascenseur !     

 

 

 

Le camion isotherme de marque Bernard des Transports Bassenne.

 

 

 

 

Le camion à Paris, prêt à être déchargé, sous le regard de Georges Bassenne (deuxième à partir de la droite, cigarette et lunettes).

 

 

Survient la Seconde Guerre mondiale. A la déclaration de la guerre, le camion, et Georges en tant que chauffeur, sont réquisitionnés par l'armée française. En 1940, devant l'avancée allemande, à bord d'un camion acheté d'occasion, Paul et Aline Bassenne et leurs enfants quittent Clerval. Ils se réfugient à Bort-les-Orgues (Corrèze) puis à Mont-Saint-Vincent (Saône et Loire). 

 

 

 

Dans ce courrier à sa belle-soeur Cécile Corneille, Aline Bassenne  donne les premières nouvelles sur le sort de sa famille après l'armistice. 

Carte aimablement offerte par M. Gérard Blanc de Clerval.

Lorsque Georges rejoint les réfugiés à Bort-les-Orgues, les deux frères travaillent temporairement dans une carrière avec le camion racheté à l'armée.   

Ils reviennent à Clerval en 1941 où Paul est employé par les Ponts et Chaussées. Le travail est exténuant lorsqu'il doit charger à la pelle un camion de six mètres cubes de sable !

Paul et Aline Bassenne avec leurs cinq enfants en 1941. De gauche à droite, au premier rang : Jeannette, Paul et Louis, Aline et Marie-Paule, Constant. Au second rang de gauche à droite : Georges, Claude, Anne.  

 

La petite dernière, Françoise, naît en 1943 :

 

 

Vers l'âge de 2  ans.

 

 

 

 

i

Vers 4 ans, déjà au volant en digne fille de son père ! 

A l'âge de 9 ans.

 

Les transports prospèrent dans la période de l'après-guerre, mais Paul Bassenne meurt prématurément en 1953, à l'âge de 61 ans. L'entreprise est reprise par son fils Constant, toujours épaulé par Georges. Aline tient son magasin jusqu'au début des années 60 où elle va s'installer à Besançon. Elle décède en 1981.

 

Aujourd'hui, Paul et Aline Bassenne ont plus de 35 descendants vivants. Puisse cette page les convier à honorer leur mémoire !

 

 

 Revenir à la biographie de Paul Bassenne.

Revenir à la biographie d'Aline Bouhélier.

Terminer le voyage au pays des ancêtres franc-comtois :

  Les anciennes maisons de famille.

 Autres étapes du voyage au pays des ancêtres du Doubs :  

  Localisation.

   Valonne et Chaux-lès-Clerval.

  Clerval.