L'empereur Guillaume II (Kaiser Wilhelm II.) à Masevaux 

et dans la vallée de la Doller.

 

 

Frédéric Guillaume (Friedrich Wilhelm) de Prusse est né le 27 janvier 1859 à Potsdam près de Berlin. Il est le fils aîné de Frédéric Guillaume, (le futur empereur Frédéric III) et de Victoria Adélaïde. Par sa mère, il est le petit-fils de la reine Victoria d’Angleterre, et le petit cousin du tsar Nicolas II.

 

Empereur et Roi

1888 :  " l'année des 3 empereurs."

Le 9 mars, son grand-père, l'empereur Guillaume I, meurt. Son père, Frédéric III lui succède mais ne règne que 3 mois : à son décès le 15 juin, Frédéric Guillaume devient empereur d'Allemagne et roi de Prusse sous le nom de Guillaume II (Wilhelm II.). Il a alors 29 ans et se fixe pour ambition de :

"donner à l'Allemagne une place au soleil"

L'Alsace-Lorraine est alors "Reichsland", un pays d'Empire. Si après l'annexion de 1871, elle a dû subir la germanisation, l'Alsace-Lorraine a connu à partir de 1895 un remarquable essor industriel. La population voit son niveau de vie croître ; elle bénéficie de l'introduction des lois sociales allemandes et des premiers loisirs sportifs et culturels.

C'est dans ce contexte que l'empereur Guillaume II vient à Masevaux  le 16 mai 1898. 

 

La visite de Guillaume II à Masevaux et dans la vallée.

 

 

Depuis la guerre de 1870/1871 et l'annexion de l'Alsace, c'est la première venue d'un souverain allemand en Haute-Alsace. Le but du voyage de l'empereur est la visite du Lac d'Alfeld, achevé en 1887. Mais, comme on est à peine à 3 km de la frontière française, on murmure aussi que l'état-major allemand songe à construire une route stratégique de Sewen au Ballon d'Alsace et que Guillaume II a voulu se rendre compte de l'utilité de ce projet.

En ce matin du lundi 16 mai 1898, le temps est radieux. La petite cité est pavoisée ; de la gare à la ville, la rue est bordée de mats où flottent d'immenses drapeaux aux couleurs de l'Empire allemand. Les maisons sont ornées d'arbustes, de couronnes et de bannières. Les écoles de tout l'arrondissement de Thann sont fermées et une foule en émoi se presse dans les rues. 

La sortie de la gare est embellie par un baldaquin aux couleurs impériales. Encadrées par des religieuses, des jeunes filles vêtues de blanc et des fleurs à la main forment une haie d'honneur. La clique des sapeurs-pompiers et la musique municipale de Thann sont à pied d'œuvre ainsi que les chorales locales. Des dragons en grande tenue sont postés autour de la place.

A dix heures quinze, les cloches sonnent à toute volée ;  le train spécial parti de Strasbourg entre en gare pendant que la musique exécute l'hymne impérial. L'empereur, en uniforme de général d'infanterie et suivi par un petit état-major, est accueilli par le Kreisdirektor. Quand il sort de la gare, la foule l'acclame et les jeunes filles s'en approchent pour lui tendre des bouquets.

Après avoir reçu les hommages des autorités locales, l'empereur monte dans une victoria à deux places attelée de quatre chevaux blancs. A ses côtés prend place le prince Charles von Hohenlohe-Langenburg, gouverneur du Reichsland, qui avait déjà visité le site de l'Alfeld en 1888 ; sa suite emprunte une seconde voiture. Escorté par deux escadrons de dragons, le kaiser traverse Masevaux et remonte la vallée, traversant les villages fleuris sous les vivats de la population. Dans chaque commune, les conseils municipaux et les enfants des écoles se tiennent sur le passage du cortège. 

 

La gare de Masevaux prête à accueillir Guillaume II le 16 mai 1898.

 

Les deux équipages arrivent sur le site de l'Alfeld vers 11 heures. Guillaume II termine à pied le parcours qui l'amène jusqu'à la digue monumentale du lac d'Alfeld. Pendant près d'une heure, il se fait expliquer les caractéristiques techniques de l'ouvrage, s'entretient avec les différents responsables et admire la vue sur la vallée et le lac de Sewen. L'empereur, impressionné par le panorama, se serait exclamé : "Welch ein schönes Tal, und keine Eisenbahn !" [quelle belle vallée et pas de chemin de fer !"]   

 

L'empereur et sa suite à l'arrivée près de la retenue d'eau. 

 

Le cortège reprend ensuite le chemin du retour et rejoint la gare de Masevaux à 13 heures. Là, le monarque s'entretient pendant quelques minutes avec Eugène Boehm, le maire de Masevaux, dont il prend congé avec une longue et chaleureuse poignée de main. Dix minutes après, le train impérial quitte Masevaux sous les ovations de la foule.

Guillaume II s'est déclaré enchanté de l'accueil de la population et de la décoration des villages. Pour leur part, les personnalités locales ont regretté la brièveté de la visite qui a empêché l'empereur de s'entretenir avec elles et de s'arrêter dans les différentes communes. Il faut dire que le temps du kaiser était minuté car le même jour il s'est rendu à Mutzig pour une inspection des fortifications.

 

 

Henri Ehret, novembre 2007.

Mise à jour, novembre 2020.

Contacter l'auteur


Revenir à l'axe "Grandes figures de l'Histoire à Masevaux."

Revenir à la liste des articles d'Histoire locale.


Sources et photos :

Article "Visite Impériale" dans Patrimoine Doller n°8, 1998.article de René Limacher.

Photo gare de Masevaux mise à disposition par M. René Limacher.